LES CANDIDATURES 2024 DU LABEL "VILLE À VÉLO" SONT OUVERTES

Wiebes sur le fil, Van de Velde frôle l'exploit

Tour de France Femmes 2023 | Étape 3 | COLLONGES-LA-ROUGE > MONTIGNAC-LASCAUX

Entre Corrèze et Dordogne, les baroudeuses n'ont pas été avares d'effort mais le dernier mot est revenu sans surprise aux sprinteuses. Après 147,2 kilomètres marquées par les échappées en solitaire de Kathrin Hammes (EF Education-Tibco-SVB) puis de Julie Van de Velde (Fenix-Deceuninck), reprise à 200 mètres de la ligne, la victoire est revenue ce mardi à Lorena Wiebes. Dans la commune de Montignac-Lascaux, à deux pas de la grotte préhistorique, la championne d'Europe a remporté la 3e étape au sprint massif devant Marianne Vos (Jumbo-Visma). La Néerlandaise est la première à s'imposer sur deux éditions différentes du Tour de France Femmes avec Zwift, et la première aussi à atteindre le cap des trois victoires, un an après ses succès aux Champs-Elysées et à Saint-Dié-des-Vosges. Il s'agit du 50e succès de la saison pour sa formation SD Worx, toujours porteuse du Maillot Jaune via Lotte Kopecky. La Belge conserve 53" d'avance sur Liane Lippert (Movistar) à la veille de l'étape marathon, 177 kilomètres entre Cahors et Rodez qui pourraient bouleverser la hiérarchie entre les cadors.

Le Résumé Long - Étape 3 - Tour de France Femmes avec Zwift 2023


Le départ réel est donné à 13h31 à Collonges-la-Rouge. Le peloton s'élance sur les routes de Corrèze sans Spela Kern (Cofidis), victime la veille d'une luxation du pouce. Et la Norvégienne Marte Berg Edseth (Uno-X) abandonne à son tour, au bout de quelques minutes. Au 4e kilomètre, Kathrin Hammes (EF Education-Tibco-SVB) parvient à jaillir du flot des attaques. L'Allemande de 34 ans parvient à creuser l'écart. Elle compte deux minutes d'avance au moment d'aborder la première des cinq difficultés du jour, la côte du Peyroux (3e catégorie), qu'elle franchit en tête comme celles de Pératel (4e catégorie) et de l'Escurotte (4e catégorie).

Hammes ouvre la route

Quelques concurrentes tentent de la rejoindre, à l'image de Coryn Labecki (Jumbo-Visma, mais Hammes demeure seule avant d'être reprise par le peloton. Sa fugue, qui aura duré 60 kilomètres, prend fin avant le cap de la mi-course. Ce regroupement précoce donne envie à d'autres de s'échapper, Anna Henderson, Ambeer Kraak (Jumbo-Visma), Elizabeth Deignan et Lauretta Hanson (Lidl-Trek) étant particulièrement actives. Mais le calme finit par revenir, sans qu'aucune nouvelle échappée n'ait pu se former.

Van de Velde prend les pois …

Pour garantir le maintien de l'ordre, la formation SD Worx de la Maillot Jaune Lotte Kopecky prend les commandes du peloton. La championne du Luxembourg Christine Majerus imprime son tempo. Mais Julie Van de Velde part à l'offensive dans la côte des Andrieux (4e catégorie)). La coureuse de Fenix-Deceuninck passe en tête au sommet. Elle en fait de même à la côte de Saint-Robert (4e catégorie), dernière difficulté du jour, ce qui lui assure de prendre le maillot à pois à sa coéquipière Yara Kastelijn.

…et tente de résister au peloton

La Belge ne s'arrête pas là. Elle insiste seule en tête de course et parvient à creuser l'écart. Elle compte encore 2'20" d'avance à 28km du but. Sitôt le sprint intermédiaire franchi, Anna Henderson (Jumbo-Visma) passe à l'offensive. Mais la Maillot Jaune en personne, Lotte Kopecky, saute dans sa roue et le coup est tué dans l'oeuf. Dans la foulée, Canyon//Sram Racing accélère et le peloton s'étire. Quelques coureuses sont distancées sous l'effet du vent de côté.

Wiebes au sprint massif

Le peloton se rapproche à 20" sous la banderole des dix derniers kilomètres. Mais il ralentit soudainement et l'espoir renaît pour Van de Velde, créditée de 30" à 3km du but. Le suspense est total. Van de Velde demeure en tête à l'entame de la dernière ligne droite. Et le peloton avale finalement sa proie à 200 mètres de la ligne. Lorena Wiebes (SD Worx) lève les bras et devient la première coureuse à obtenir une 3e victoire sur le Tour de France Femmes avec Zwift, un an après ses succès aux Champs-Elysées et à Saint-Dié-des-Vosges.

© A.S.O/ThomasMaheux