Commune du Bas-Rhin (67)
Population : 19 250 hab. (Sélestadiens, Sélestadiennes)
Spécialités : vins d’Alsace, kougelhopf, gastronomie alsacienne. Sapin feuilleté de Noël. Narreklepfer (saucisses). Bières d’Alsace.
Personnalités : Érasme (philosophe, a écrit un poème sur la ville), Beatus Rhenanus (érudit humaniste), Ignace Baudinot et Gaspard Eberlé (barons d’Empire), Fabienne Keller (ancienne maire de Strasbourg), Thierry Omeyer (handball), Béatrice Hess (natation, championne paralympique).
Sport : deux fois sacrée ville sportive de l’année par L’Équipe en 1959 et 2010. Sélestat Alsace Handball, RC Sélestat (rugby). Courses de Sélestat.
Économie : Grand centre du commerce du vin au Moyen Âge, ville de marchés à l'époque moderne. Industries : meubles (Cuisines Schmidt, Cuisinella), emballages en aluminium (Amcor), séparateurs de batteries (Daramic), textiles pour la papeterie (Albany), matériel de manutention (Wanzl), textiles (DHJ)
Patrimoine : 34 bâtiments inscrits ou classés. Troisième ville d’Alsace pour la richesse de son patrimoine après Strasbourg et Colmar.
Festivals : Corso fleuri, En mai chante, Sélest’art, Sélest’ival, Epidemic Experience.
Labels : ville d’art et d’histoire. Terre des Jeux 2024.
Sites web / FB / Twitter : www.selestat.fr

Place d'Armes © P.Pommereau
FRAC Alsace © P.Pommereau
St-Georges et Ste Foy © Bannwarth balloide

SÉLESTAT ET LE CYCLISME  

C’est un oubli qu’il fallait réparer. Jamais Sélestat n’a en effet accueilli d’étape du Tour, masculin ou féminin. La cité alsacienne est pourtant une terre de vélo, servie par son réseau de pistes cyclables et son beau patrimoine naturel. C’est aussi régulièrement, chez les garçons, une arrivée du Tour d’Alsace (dernier vainqueur Tim Merlier en 2019). Elle est également sportive, deux fois sacrée au plan national par le journal L’Équipe, en 1959 puis 2010. Et elle a suscité nombre de vocations, comme celles du mythique gardien de handball Thierry Omeyer ou de la nageuse Béatrice Hess, multimédaillée aux Jeux paralympiques, qui ont débuté dans ses clubs. Ne manquait plus que cette consécration cycliste…

Thierry Omeyer © Pressesports/Alain Mounic

À VOIR 

Bibliothèque humaniste

Au cœur du centre historique de Sélestat, le musée de la Bibliothèque humaniste invite à suivre le parcours de Beatus Rhenanus. Humaniste sélestadien, il légua son exceptionnelle bibliothèque à sa mort, une des plus riches et des plus belles collections de l'époque. Elle est constituée de 423 volumes, contenant 1 287 œuvres et 41 manuscrits répartis dans divers recueils, ainsi que 33 manuscrits anciens et 255 lettres autographes. Cet apport constitue le « trésor » de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat. Une bibliothèque inscrite au Registre Mémoire du monde de l’UNESCO depuis 2011. Entre 2014 et 2018, elle a fait l’objet d’une très importante opération de rénovation. Confié à Rudy Ricciotti, architecte de renommée mondiale, le projet architectural a permis d’allier le style néo-roman de l’ancienne Halle aux Blé à une extension résolument moderne. Cette dernière est constituée d’une série de 25 colonnes en grès des Vosges qui jouent sur des effets de transparence et de lumière.  

Église Sainte-Foy

Construction : XIIe siècle.
Style : roman
Classement : Monument Historique depuis 1862.
Caractéristiques : Le portail principal de l'église, datant de la seconde moitié du XIIe siècle, conserve toutes ses sculptures d'origine. Les portails sont ornés d’œuvres du XIXe. Les chapiteaux, réalisés par des tailleurs de pierre irlandais, affichent des motifs celtes. Les statues extérieures ont été exécutées entre le XVIIe et le XIXe siècles. Les retables et les chaires sont baroques.
Histoire : un premier édifice est érigé vers 1087. Une église prieurale est construite entre 1152 et 1190, grâce à des dons de Frédéric Barberousse. Le nouvel édifice, construit sur un plan basilical avec un transept peu marqué, présente un style qui se rapproche davantage des réalisations lorraines et bourguignonnes que de l'art roman rhénan. Gérée par les Bénédictins puis par les Jésuites, qui introduisent des éléments baroques, elle est restaurée au XIXe siècle et classée en 1862.  

Église Saint-Georges

Construction : VIIIe au XVe siècle.
Style : gothique
Classement : Monument Historique depuis 1848.
Caractéristiques : c'est au début du XIVe siècle qu’a débuté la construction du massif occidental orné du clocher terminé en 1490. Dans cette tour se trouvent six cloches, dont la première nommée « le bourdon » est décorée, entre autres, du lion de Sélestat. Du haut de ses 60 mètres de hauteur, le clocher gothique de l'église Saint-Georges est l'un des premiers éléments visibles lorsque l'on arrive à Sélestat.
Histoire : à l'emplacement de l'église se trouvait au VIIIe siècle une chapelle baptismale carolingienne faisant partie d'un ensemble impérial construit par Charlemagne. Ce dernier vint d'ailleurs s'y recueillir au moment de Noël en l'an 775. Le chantier de l'église commença dans les années 1220 et se poursuivit en plusieurs étapes jusqu'au XVe siècle. A cette période, le chœur d'origine est remplacé par un sanctuaire beaucoup plus vaste orné de nombreuses verrières, dont 55 panneaux sont encore d'origine.
Signes particuliers : du fait de ses dimensions, l'église paroissiale Saint-Georges peut être confondue avec une cathédrale. Ce n'est pourtant pas le cas, une cathédrale étant le siège d'un évêché, ce qui n'a jamais été le cas à Sélestat.  

Tour des Sorcières

Construction : 1216 à 1299
Classement : Monument Historique depuis 1929.
Histoire : la tour des sorcières correspond à l'ancienne Niedertor (porte basse) de la première enceinte (1216-1230). Elle aurait été remaniée à la fin du XIIe siècle et à la fin du XIVe siècle. Son état actuel est bien différent de son aspect d'origine. Les étages supérieurs servaient de prison en particulier au XVIIe siècle pour les « sorcières » avant leur exécution. En 1774, le rez-de-chaussée abritait une salpêtrière et un dépôt de matériel du service des fortifications.
Caractéristiques : les deux premiers niveaux de la tour sont d'origine. Ces niveaux sont reconnaissables aux chaînes d'angle en pierre de grès ou de granit à bossage qui s'étendent sur approximativement 10 mètres aux angles de la façade tournée vers l'extérieur de la ville. Vers 1299, la tour est surélevée de trois étages. C'est également à cette époque que la tour est pourvue d’éléments défensifs.  

Arsenal Sainte-Barbe

Construction : 1470
Histoire : l'arsenal Sainte-Barbe est construit vers 1470 à l'emplacement de l'ancienne synagogue médiévale. Sa fonction première était de servir d'entrepôt de marchandises et de grenier à la ville. Une soixantaine d'années plus tard, en 1534, le Magistrat de Sélestat fait transformer l'étage en arsenal pour remplacer l’Arsenal Saint-Hilaire (inscrit MH), trop petit. C'est à cette période que le bâtiment fut dédié à sainte Barbe, patronne des artilleurs. Au XIXe siècle, le bâtiment reprit la fonction d'entrepôt pour le stockage du blé, du tabac et du houblon avant d’être transformé en théâtre en 1899. L'architecte communal Jean-Jacques-Alexandre Stamm fut chargé des travaux.

Bibliothèque humaniste © P-Mod
Vue sur les églises St Georges et Sainte-Foy © Ville de Sélestat
L'église Saint-Georges © P.Pommereau
Tour des Sorcières © Creative Commons 3.0/Oie blanche
Arsenal Sainte-Barbe © Creative Commons 4.0/Ralph Hammann

À MANGER 

Le kougelhopf

Le plus traditionnel des gâteaux d’Alsace. Le kougelhopf alsacien est une savoureuse brioche à pâte levée, dont l'apparence est caractéristique en raison de son moule, qui lui donne une forme haute, cannelée et creusée en son milieu. Le kougelhopf peut être sucré, avec des raisins secs imbibés de rhum ou de kirsch et des amandes et généralement saupoudré de sucre glace avant d’être servi. Il peut également être servi à l’apéritif en version salée, avec des lardons et des noix, accompagné d’un verre de vin blanc ou crémant d’Alsace. Il est reconnaissable par sa forme spécifique !

Le kougelhopf © Getty/Philippe Fritsch

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives de la course Le Tour de France Femmes avec Zwift